Interview Isabelle Bruffaert !!!






Bonjour Isabelle, je vous remercie d'avoir accepté de répondre à mes questions!

De rien c’est avec grand plaisir ! Et merci à vous de me proposer votre interview 


- A quel âge vous avez commencer à écrire?

On va dire depuis que je sais tenir correctement un stylo  . Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’écrivais déjà de petites histoires. Je me souviens de celle d’une crevette qui voulait traverser l’océan…

- Qu'est ce qui vous à pousser vers l’écriture?

L'écriture représente pour moi avant tout l'évasion. La possibilité de vivre 1000 vies dans 1000 mondes différents, et à 1000 époques différentes si le cœur nous en dit ! Et surtout d'offrir cette évasion à d'autres, à nos lecteurs. Raconter, écrire des histoires et donner vie à des personnages me passionne!


- Si vous aviez un conseil à donner à quelqu'un qui veut écrire son roman, que lui diriez vous?

Avant tout de se faire plaisir. Pas d’écriture au long cours possible, à mon avis, sans passion et sans plaisir. Également être tenace : ne pas abandonner dans les moments plus difficiles, dans les étapes de relecture et de correction notamment.


- Vous avez un nouveau roman qui sort bientôt ou en cours d'écriture? Est ce que l'on peut connaître le thème général?

Oui, une romance historique sortira en mars 2019, aux Éditions Alter Real : « Améthyste », dont voici le synopsis :
Améthyste est une jeune fille intrépide et indépendante qui refuse son destin, à savoir épouser le vieux baron auquel son oncle la destine. Elle ne rêve que d’une chose : participer à la libération du Dauphin Louis XVII, emprisonné à la tour du temple.
Quand sa route croise celle de Baptiste de Kermaec et de ses hommes, une question se pose : sont-ils des bandits ou des gentlemen ?

Le mystérieux et exaspérant Baptiste va-t-il l’aider ou l’empêcher de mener à bien ses desseins? Qui est-il et que lui veut-il?
Face à cet homme déroutant, Améthyste fait front, mais la bataille ne sera pas aussi facile à remporter qu’avec les autres hommes....

En parallèle je suis en pleine écriture du tome 2 des Enfants de Lumière.


- Si on veut vous rencontrer, vous avez des dates de dédicaces à nous donner?

Pas encore... « Les enfants de lumière » n’est sorti qu’au mois de juin, c’est encore un peu trop tôt ! Mais je vous invite à suivre ma page Facebook, où je préciserai mes prochaines dates de dédicace… Rencontrer ses lecteurs est la plus belle des récompenses !


- Quelles sont vos petites habitudes quand vous écrivez? (fond musical ou au calme, plutôt papier ou ordi, plutôt la nuit ou la journée …?)

Quand j’écris, c’est obligatoirement sur ordinateur ; j’ai la chance de taper très vite sur le clavier, cela me permet d’aller à peu près à la vitesse des pensées et des dialogues de mes personnages... Sur papier, cela ne va pas assez vite !
Par contre j’ai toujours un petit cahier où je note mes idées et inspirations, les « flashes » que j’ai parfois concernant certaines scènes.
Sinon j’écris le plus souvent en musique, j’ai des playlists que je sélectionne en fonction du type de scène que j’écris. Par contre, quand je suis en relecture ou en correction, pas de musique ! Cela se fait en silence pour ne pas nuire à ma concentration !


- D'où vous vienne les inspirations pour vos romans?

C’est varié.
En général, l’idée principale d’un roman, celle de l’histoire, me vient au petit matin, lorsque je suis encore entre rêve et réalité. Dans ce cas, dès que je suis levée je note dans mon cahier mon idée pour ne pas qu’elle m’échappe !
Sinon j’ai d’autres sources d’inspiration, notamment mon propre vécu, ou des évènements qui m’ont marquée. Ou encore des thèmes de réflexion que j’ai envie de traiter.


- Vous êtes plutôt lecture papier ou numérique?

Sans hésiter lecture papier ! Je trouve cela plus confortable, et surtout j’aime le livre en tant qu’objet. Et lorsque j’ai adoré une histoire, j’ai encore plus envie de posséder le livre en question, pour le faire figurer en bonne place dans ma bibliothèque !


- Quelles sont vos passions, en dehors de l'écriture?

Eh bien, je dois dire que ma plus grande passion reste l’écriture. Sinon j’aime aussi beaucoup lire, bien que le temps me manque en ce moment, dessiner également.
Et j’adore les balades et randonnées en pleine nature !


- Quelle est votre auteur préféré?

Il y en a plusieurs... Je citerai pêle-mêle Bernard Werber, Alexandre Dumas, les sœurs Brontë, Stepfanie Meyer et ses « âmes vagabondes ».


- Quelle est votre roman coup de cœur?

Mon roman préféré est « Les Hauts de Hurle-Vent ». Il y en a d’autres qui m’ont aussi beaucoup marquée, et parmi eux il y a « Des fleurs pour Algernon ». Ce roman m’a bouleversée.


- Seriez-vous d’accord pour une faire de votre roman en série ou en film? (un peu comme 50 nuances)


Oh oui ! J’adorerai vivre une telle aventure ! Mais à la condition d’avoir un droit de regard sur la réalisation et le casting. Car voir son histoire dévoyée, voire massacrée par une adaptation ratée (comme c’est régulièrement le cas), ce doit être un véritable cauchemar pour l’auteur !


- Quel été votre métier avant de devenir écrivain?


Parallèlement à l’écriture, je me consacre à l’instruction de mes enfants, car depuis plusieurs années maintenant nous pratiquons l’instruction en famille. C’est une belle aventure, et j’adore enseigner ! J’ai d’ailleurs un projet à moyen terme : créer des cahiers de remédiation scolaire pour les enfants, avec de très jolies illustrations. Ces dernières seraient réalisées par ma sœur , qui a un talent fou pour le dessin et qui ferait des merveilles ! Un beau projet de coopération familiale en vue, donc.


- Être écrivain, pour vous, c’est plus un métier ou une passion ?


Une passion d’abord, et ensuite, avec de la chance, un métier ! Quoi de plus épanouissant que d’avoir un métier-passion ?


- Quels sont les bons et les mauvais côtés du métier d’auteur ?


Pour les bons côtés : le bonheur de faire vivre sa passion, de mettre en scène des histoires qui naissent dans notre esprit pour les transmettre aux lecteurs. Les échanges (entre lecteurs et auteurs, mais aussi entre auteurs) sont également très enrichissants. A mon avis, les deux plus grandes satisfactions pour un auteur sont : achever une
œuvre, et qu’elle soit aimée des lecteurs.

Pour les mauvais côtés : je n’en vois pas beaucoup à vrai dire. Le plus difficile est à mon avis de s’atteler aux corrections. Le plus stressant est de s’exposer à la critique. Tout auteur, je pense, craint de découvrir que son histoire n’est finalement pas appréciée… Même s’il faut garder à l’esprit qu’une critique constructive et étayée permet de progresser.


- Improvisez-vous au fil de l’histoire ou connaissez-vous la fin avant d’écrire ?


Je dirais... les deux. Au départ, j’ai dans la tête la trame de mon roman, je sais comment va se terminer l’histoire. On va dire que je connais la destination, mais pas toutes les routes que je vais emprunter ! Au fil de l’écriture, mes personnages évoluent, certains au départ secondaires prennent soudain beaucoup d’importance et s’emparent littéralement de mon récit, qui va donc changer.
Cela a été le cas par exemple pour « Les enfants de lumière » : je suis tombée amoureuse de Shanek, mon prince des Elfes, et le one-shot initialement prévu s’est transformé en un projet de trilogie !


- Avez vous déjà eu peur du syndrome de la page blanche?


Oui. La peur parfois que tout s’arrête, d’être soudain dans l’incapacité de continuer à écrire des histoires.
Ce syndrome, je l’ai vécu deux fois, même si cela n’a pas duré longtemps : la première, c’est quand j’ai achevé mon premier roman, le tome 1 des Enfants de Lumière. Et la deuxième, c’est quand j’ai cassé par accident la clé USB sur laquelle je sauvegardais tout mon travail… Grosse erreur de ma part, je n’avais rien enregistré ailleurs depuis 2 – 3 mois ! J’ai perdu entre autres l’intégralité du début de mon nouveau roman. J’ai eu peur de ne pas avoir le courage de tout reprendre à zéro.



- Que représente pour vous l’écriture?

C’est un besoin. Une thérapie. Un moyen de m’exprimer. Une merveilleuse manière de voyager et d’emmener avec moi d’autres personnes, mes lecteurs, pour partager les aventures jaillies de mon esprit.



Est-il possible d’avoir une photo de vous pour un montage photo avec les premières de couverture de certain de vos livres?


Oui bien sûr ! Un montage où l’auteur figure avec les couvertures de ses créations, c’est une super idée !!



Un dernier mot pour nos abonnés?


Eh bien tout d’abord merci à eux d’avoir lu cette interview, qui leur a permis je l’espère de me connaître un peu mieux. Et je les invite, s’ils décident de franchir le pas et de lire les aventures des « Enfants de Lumière », à me contacter après leur lecture pour me faire part de leur retour et de leur ressenti (Facebook, instagram ou twitter…). Cela me fera très plaisir et je leur dis donc à bientôt !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview Amandine Ré !!!

Interview Abby Soffer !!!

Interview Driss